Fais ta guerre, fais ta joie

Éditeur BOREAL
Paru le
Papier ISBN: 9782764625910
Numérique - Epub Protection: filigrane ISBN: 9782764645918
Offrir en cadeau numérique
Numérique - Pdf Protection: filigrane ISBN: 9782764635919
Offrir en cadeau numérique
Pour obtenir la disponibilité d'un produit, contactez-nous. Si le ou les livres commandés sont en inventaire, la commande sera traitée entre 1-4 jours. Si les livres ne sont pas en inventaire, votre libraire vous confirmera rapidement la durée du traitement prévue.

Un garçon au seuil de l'adolescence observe son père, peintre du dimanche, « peintraillon », comme il le dit de lui-même, jeter un bouquet de couleurs sur sa toile. Sous le regard émerveillé de l'enfant apparaît la feuillaison rouille d'un grand hêtre, celui-là même qu'il a aperçu l'autre jour à l'entrée de la grande baie, encerclé d'épinettes, une nuée de carouges tourbillonnants autour de son faîte. Mais pourquoi diable le hêtre qu'a peint son père lui semble-t-il plus conforme au souvenir qu'il a du bel arbre de la baie? Son grand hêtre, hanté d'oiseaux amoureux et portant mi-juillet sa chevelure d'octobre, s'il est plus vrai que vrai, n'est-ce donc pas parce qu'il a été réinventé par le peintre? Robert Lalonde puise ici dans ses souvenirs d'enfance pour nous donner le plus poétique peut-être de ses livres en prose. Cette «scène primitive» dont il est témoin, ce corps-à-corps du père avec la toile et les couleurs, allume chez l'enfant un ardent désir de créer, mais qui pour lui s'exprimera par l'écriture. Ce livre est une méditation sur les liens qui unissent peinture et écriture, couleurs et vocables, formes et récits, faisant défiler les figures de Cézanne et de Zola, de Van Gogh et de Gauguin, de Suzor-Coté, d'Arthur Villeneuve et de Marc-Aurèle Fortin. Il évoque les amis peintres, toujours prêts à ouvrir leur atelier au littérateur, qui en sort ébloui, et le travail silencieux et solitaire de l'écrivain, que menace et aiguillonne à la fois la peur de l'échec, la peur de ne pas se montrer à la hauteur de la vision. Ce livre est avant tout un hymne à la création et aux créateurs, qui pour aller au bout de leur art doivent faire la guerre au doute, à l'à-quoi-bon, au babillage qui entoure trop souvent la création, mais qui ont pour devoir, pour passion, de faire leur joie, notre joie, en risquant tout pour mettre au monde une oeuvre.

Les libraires vous invitent à consulter

La rentrée littéraire 2019 : Littérature québécoise

Par publié le

À surveiller Les limbesJean-Simon DesRochers (Les Herbes rouges)Oscillant entre roman d’apprentissage et roman noir, la nouvelle œuvre de Jean-Simon DesRochers est campée dans le Red Light, où grandit Best, un personnage solitaire qui se construit et se déconstruit au fil du temps, cherchant un sens à sa vie. S’il avait foi en l’avenir, ses espoirs s’amenuisent et les désillusions abondent, alors qu’il est devenu sergent-détective et qu’il recherche une tueuse en série qui ne cesse de lui échap

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres